Jonathan RUETSCHI, « Anges de chrome », illustrations et monotypes

Après bien des recherches créatives, Jonathan Rüetschi revient à ses anciennes amours, la science fiction. Il nous fait partager sa cosmogonie bionique magnifiée grâce à sa maîtrise technique.

Dès 1991, Jonathan Rüetschi fait ses armes avec le graffiti. Dans une dynamique de professionnalisation, il suit les cours préparatoires du CEPV (Centre d’Enseignement Professionnel de Vevey) de 1995 à 1996. En sortant de ce cursus, il se consacre à l’étude approfondie de l’estampe japonaise.

En 1998, il rencontre un peintre-décorateur qui l’engage comme élève. Ils s’engagent sur différents projets à travers la Suisse et la France. Durant cette période, il fait la connaissance d’un maître peintre décorateur parisien. Ce dernier l’invite à travailler avec lui sur un chantier à Poitier. Il développe alors des techniques et un savoir-faire qui le pousse à continuer dans la voie de la fresque et du décorum. Comme aboutissement de cet enthousiasme, il réussit brillamment l’Ecole de Décors de Théâtre de Genève. Curieux et toujours en quête d’apprentissage, il se lance ensuite dans l’étude de la Renaissance, peint assidument pendant plusieurs années et développe une logique et une technique de travail qui lui correspond. En 2012, après une période d’expérimentation et de recherche autour de l’art pictural classique, il découvre, au gré des rencontres, la gravure sur cuivre. C’est un nouveau chapitre qui s’ouvre à lui. Cette période de découverte de cette nouvelle technique le ramène petit à petit au dessin pur. Par ce biais, il entreprend, en parallèle, des projets orientés vers l’illustration et la bande dessinée; passion restée en hibernation depuis l’enfance. Les chemins sinueux de ses recherches le mènent aujourd’hui à retrouver ses « origines » artistiques… à suivre.